Appartementalouer.site » Immo » Défiscalisation immobilière : comment la mettre en place ?

Défiscalisation immobilière : comment la mettre en place ?

La défiscalisation englobe toutes les opérations financières (dépenses et placements) qui ouvrent droit à des réductions d’impôts. Elle s’illustre à travers différents dispositifs mis en place par le gouvernement pour encourager l’investissement privé et répondre aux demandes locatives. Le contribuable a ainsi le choix entre plusieurs mesures et peut choisir le placement idéal en fonction de ses objectifs.

Défiscalisation : de combien puis-je réduire mes impôts ?

Les différents dispositifs sont accessibles à tous les foyers qui paient chaque année des impôts. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas nécessaire d’être riche pour défiscaliser : les opérations proposées ont un intérêt dès lors que votre foyer fiscal paie 2000€ d’impôts par an. Grâce à des placements savamment menés, vous pouvez réduire considérablement votre imposition et même la rendre totalement nulle dans certains cas.

La défiscalisation immobilière n’est qu’un volet parmi toutes les actions possibles pour diminuer ses impôts. En cumulant tous vos avantages fiscaux, vous devez faire attention à ne pas dépasser 10 000€ par an. On appelle cela le plafonnement des niches fiscales. N’entrent pas dans ce plafond tous les investissements réalisés en Outre-Mer : en diversifiant vos placements et en achetant dans les DOM-TOM, vous pouvez défiscaliser 8000€ supplémentaires.

Concrètement, lorsque vous réalisez un investissement pour défiscaliser, vous devez reporter l’opération sur votre déclaration de revenus de l’année suivante pour pouvoir profiter de la réduction fiscale et bien conserver l’ensemble des justificatifs.

Défiscalisation immobilière : quels dispositifs ?

Il existe plusieurs méthodes pour défiscaliser en investissant dans la pierre. Nous avons listé pour vous les dispositifs les plus répandus :

  • La loi Pinel : elle permet de déduire 12, 18 ou 21% de la valeur du bien acheté de vos impôts. Vous devez vous engager sur une durée de 6, 9 ou 12 ans pour en profiter. Ce dispositif est plafonné à 300 000€ d’investissement par an et à deux biens.
  • La Loi Censi-Bouvard : elle concerne l’investissement dans les résidences de services neuves. Vous pouvez profiter d’un abattement fiscal de 11% de la valeur du bien mais aussi récupérer la TVA sur votre achat. Ce dispositif est compatible avec le statut de loueur en meublé non professionnel.
  • Le statut LMNP : ce dispositif encourage la location meublée et permet d’amortir le montant des meubles mais aussi de profiter d’une imposition moindre sur les revenus locatifs engendrés.
  • La Loi Malraux : plus spécifique, elle concerne les biens anciens en vue de réhabilitation et propose une remise fiscale de 22% ou 30% sur le montant des travaux engagés pour remettre à neuf le logement.