Si une personne possède un véhicule, que ce soit une moto, une voiture ou un camion, celle-ci doit obligatoirement l’assurer non seulement pour son bien-être à elle, mais aussi pour celui d’autrui ainsi que du véhicule.

Certains individus ont parfois besoin de leurs véhicules pour leur travail, et dans certains cas celui-ci est fait à l’étranger, dans des pays frontaliers ou autre. Pour cette raison et pour beaucoup d’autres il est nécessaire de souscrire à une assurance auto temporaire.

Mais comment cette dernière fonctionne-t-elle ? Quels sont les tarifs pour ce type d’assurance ? Et comment y souscrire ?

Qu’est-ce qu’une assurance auto temporaire et pourquoi y souscrire ?

L’assurance auto temporaire est un type d’assurance qui peut servir dans bien des situations, certaines d’entre elles pouvant être très délicate et sont préférablement à éviter.

assurance pour scooter

Comme son nom l’indique si bien, l’assurance auto temporaire est une assurance de courte durée. Les individus y souscrivent donc dans des délais précis et savent exactement quand il est possible de la résilier, car ils sont les seuls maîtres de cette durée.

Contrairement à une assurance auto traditionnelle, à laquelle on souscrit généralement grâce à des contrats souvent annuels, l’assurance temporaire peut être résiliée à tout moment et elle est loin d’être aussi contraignante.

De plus, certaines personnes n’utilisent pas leurs véhicules tous les jours, il serait donc bien dommage de perdre autant d’argent dans une assurance traditionnelle qui ne sert finalement à pas grand-chose.

Il existe de nombreuses situations où l’assurance auto temporaire est bien plus intéressante et beaucoup plus utile que les autres. Ces situations sont par exemple :

  • Dans le cas où le véhicule automobile en question n’est pas ou très peu utilisé et qu’il est stationné dans une propriété privée ;
  • dans le cas d’un déplacement à l’étranger où l’assurance traditionnelle ne couvre plus le véhicule ;
  • en cas d’attente de souscription à une autre assurance, les délais peuvent varier et il est dangereux de rouler sans assurance ;
  • en cas d’attente d’immatriculation française définitive pour les véhicules importés ;
  • en cas d’exportation de véhicules vers l’étranger.

Dans toutes ces situations, il est obligatoire d’avoir une assurance pour éviter tout problème ou contravention liés à cela.

Comment adhérer à un contrat d’assurance auto temporaire ?

L’assurance auto temporaire étant une assurance à part entière, les individus qui y souscrivent sont obligés de préparer tout un dossier afin d’en bénéficier.

Ce dernier doit compter une copie de la carte grise du véhicule en question, il est obligatoire de fournir ce justificatif même si le nom qui est dessus n’est pas le même que celui de l’assuré.

Ensuite, il est important de fournir une copie du permis de conduire qui doit bien évidemment être en cours de validité, ainsi qu’une copie du relevé d’information de l’assuré.

Certains assureurs posent quelques conditions supplémentaires pour pouvoir bénéficier de cette assurance auto temporaire. En règle générale elles ne sont pas très contraignantes, car elles stipulent que l’assuré soit avoir au moins 21 ans et qu’il soit titulaire d’un permis de conduire valide en France depuis au moins 2 ans.

Mais il est tout à fait possible de s’en passer chez certaines agences.

L’assurance auto temporaire, un outil bien utile

Lorsqu’il s’agit d’assurer son véhicule, on pense très rarement à l’assurance auto temporaire. Encore appelée assurance provisoire, elle peut se souscrire pour une durée allant de 1 à 90 jours.

L'assurance auto temporaire

Selon la loi, et au-delà de ces délais, il convient de prendre une assurance annuelle. Cette assurance est bien entendu une assurance qui remplit les mêmes fonctions que les assurances automobiles traditionnelles. De ce fait, elle propose exactement les mêmes services, dans des conditions identiques. Certes, les prix sont proportionnellement plus élevés que ceux d’une assurance classique à l’année, mais il faut savoir que les taxes restent dues et que cela explique le prix. Bien sûr, les frais annexes sont eux aussi à régler, et il est impossible de les lisser sur une année, comme c’est le cas pour les contrats classiques.

Il ne faut donc pas s’étonner du prix à la journée proportionnellement plus élevé pour une durée d’assurance plus courte. L’assureur va facturer ces frais sur le consommateur, comme il le fait dans tous ses contrats. Néanmoins, ce service, permet , pour quelques euros, de contracter une vraie assurance automobile de courte durée qui permet de circuler librement et bien assuré. Mais il est toujours bon d’en savoir plus. Ainsi, Il faut convient de mettre un bémol. En effet, lorsque l’assurance temporaire est souscrite pour moins de 3 jours, il sera impossible de circuler à l’étranger. En effet, le véhicule sera réputé non assuré s’il sort des frontières du pays. Et cela peut s’avérer extrêmement dangereux. En effet, outre le fait de rouler à l’étranger avec une assurance invalide, cette dernière ne couvrira pas le conducteur,ni les passagers, en cas d’accident. Il ne faut donc pas hésiter à prendre une assurance pour au moins trois jours, surtout si on vit près d’une frontière.<.p>

Une assurance à utiliser à bon escient

En fait, cette assurance a vocation à intervenir dans des cas particuliers. Il peut s’agir d’assurer un véhicule dans un pays qui n’est pas garanti par l’assurance habituelle. En effet, les cartes vertes couvrent généralement la France,l’Union Européenne et la Suisse. Ainsi, s’il faut assurer un véhicule en dehors de cette zone et pour une durée limitée, l’assurance temporaire est une bonne solution. Elle va couvrir les angles morts de l’assurance habituellement utilisée . Mais elle peut aussi être précieuse lorsqu’on déplace un véhicule non assuré, pour des réparations, ou encore pour permettre à un éventuel futur acquéreur de faire un essai. D’autre part, l’assurance provisoire, comme elle est parfois encore appelée, va aussi servir pour un véhicule qui dort toute l’année au fond d’un garage et qu’on prévoit d’utiliser pour un trajet particulier. Dans tous les autres cas il vaut mieux utiliser une une assurance à l’année. Par contre, il faut savoir que si les durées d’une assurance provisoire est généralement de 1 à 90 jours, certains assureurs refusent catégoriquement de mettre des assurances provisoires en place à moins d’un mois. Il appartient ainsi au futur souscripteur de se tourner vers un autre prestataire ou de choisir la durée minimale d’un mois.

Des conditions de souscriptions qui peuvent parfois être draconiennes

Si tous les assureurs pratiquent l’assurance temporaire, certaines sociétés y ajoutent des conditions relatives au conducteur. Ainsi, souvent les assureurs posent des conditions d’âge et de détention du permis. Il est très fréquent que l’assurance ne puisse être souscrite que par un conducteur âgé d’au moins 21 ans et qui possède le permis de conduire depuis 2 ans au moins. D’autres assurances réservent ce service aux conducteurs qui n’ont pas eu de malus dans les trois dernières années. Il faut ainsi prendre garde à vérifier cet élément au moment de la souscription. Par ailleurs, il faut également préciser que certaines assurances temporaires sont uniquement des assurances de base, qui couvrent simplement les obligations légales. Il est parfois difficile d’obtenir une assurance toutes options dans le cadre de ce type de contrats. Mais là aussi, il faut comparer les différentes offres, puisque certains groupes proposent cette option sans le moindre souci. Il ne faut donc pas hésiter à s’informer et à se renseigner. Parfois, le simple fait de proposer d’assurer définitivement le véhicule auprès de la société qui propose l’assurance temporaire du véhicule suffit pour débloquer la situation.